Les Symphonistes d’Octodure – 02.10.2019

Un évènement à la symbolique toute particulière se déroulera le vendredi 18 octobre à 20 heures aux Alambics de Martigny. En effet, un nouvel ensemble instrumental se dévoilera in corpore à son public lors de son concert inaugural: les Symphonistes d’Octodure.

Dix-sept musiciens

Composée de 17 musiciens professionnels placés sous la direction musicale de Damien Luy, cette formation, que l’on pourrait qualifier d’orchestre «micro-symphonique», a pour ambition d’interpréter des transcriptions d’œuvres du répertoire symphonique dans des lieux de toutes dimensions. Par ailleurs, ce projet
matérialise un désir que caressent nombre d’interprètes et d’organisateurs de concerts: avoir la possibilité de porter la musique partout où ils le souhaitent, y compris dans des endroits qui peuvent sembler peu propices à l’accueil d’un orchestre et à plus forte raison d’un orchestre symphonique.

Trois concerts, trois succès

L’aventure a débuté en mars 2018 par trois concerts couronnés de succès au cours desquels l’Ensemble Vocal de Martigny, anciennement Renaissance, avait fait découvrir au public valaisan une version totalement inédite de
«La Création» de Joseph Haydn. Ne réunissant que dix musiciens, cordes et vents, pour accompagner les chanteurs, l’orchestre reproduisait fidèlement les diverses couleurs et particularités de cet oratorio au moyen d’une transcription réalisée sur mesure par Joachim Forlani, clarinettiste, compositeur et transcripteur. Le temps de compléter la formation par quelques instruments indispensables et le projet de mettre sur pied un ensemble permanent était né. Le nouvel ensemble présente l’avantage de donner des œuvres symphoniques parfois peu jouées en Valais et celui d’être particulièrement intéressant pour les chœurs à la recherche d’effectifs instrumentaux plus légers qu’un orchestre symphonique standard pour les accompagner.

Le plat de résistance

La Symphonie n°9 «du Nouveau Monde» d’Antonín Dvorák constituera le plat de résistance de cette soirée inaugurale qui sera présentée par Catherine Buser, musicologue et productrice à Espace2. Et comme toute belle aventure mérite son prélude, le concert débutera par la «Nuit sur le mont Chauve» de Modeste Moussorgski, dans une transcription elle aussi maison et inédite.

Des associations valaisannes

Par la suite auront lieu plusieurs collaborations avec des associations valaisannes ou romandes. Parmi elles, l’Ensemble Vocal de Martigny avec lequel les Symphonistes désirent tisser des liens privilégiés, les écoles de Martigny pour des concerts didactiques au mois de novembre prochain, l’association morgienne Harmonia Helvetica pour une série de concerts à l’automne 2020, ou le Club Soroptimist International de Martigny pour un concert exceptionnel en avril 2020 en faveur de Terre des Hommes, à la Fondation Gianadda. Lors de cet événement, le pianiste martignerain Olivier Cavé, parrain artistique de l’orchestre, jouera en soliste de même que d’autres musiciens valaisans. Des perspectives aussi nombreuses que variées s’ouvrent donc pour ce jeune ensemble, lui augurant un avenir des plus optimistes.

Laissez-vous donc tenter par la soirée du 18 octobre, coup d’envoi d’une vision nouvelle à la fois du rôle de l’orchestre classique et de la manière d’aborder le répertoire symphonique; une soirée valant sans nul doute le détour!

A l’origine du projet, on trouve Joachim Forlani, directeur artistique, Thomas Progin, président, Damien Luy, directeur musical, Amélie Bourban Luy, secrétaire, Jean-Pascal Jacquemet et Fabienne Juilland Ribordy, membres. Manque sur la photo, Philippe Delasoie.